Les Premières nations, métis et inuit

Plusieurs inukshuks sur une rive

Le terme « Autochtone » désigne les premiers peuples d’Amérique du Nord et leurs descendants. La Constitution canadienne reconnaît trois groupes de peuples autochtones comme des peuples des Première Nations, les Métis et les Inuit. Ces trois groupes distincts ont leur propre histoire, langues, pratiques culturelles et croyances.

Source : www.aadnc-andc.gc.ca/fra

Qui sont les peuples
autochtones ?

Autochtone et francophone

Plus de 1,4 million de personnes au Canada s’identifient comme Autochtones, soit 4% de la population (données de 2011). Les Autochtones connaissent le plus haut taux de croissance au Canada. De ce nombre, 64% sont membres des Premières nations, 30% sont des Métis, et 4% sont des Inuit. Près de 70% des autochtones vivent en milieu urbain.

Franceska Desmarais
 étudiante La Cité

Que veut dire les mots
Premières Nations,
Métis et Inuit ?

Premières Nations désigne les premiers peuples en Amérique du Nord, inscrits ou non, par exemple les Algonquin/Anishnabe, Huron/Wendat, Cri, etc.

Métis désigne une personne ayant une descendance mixte Européenne et Premières Nations.

Inuit représente le peuple autochtone des régions de l’Arctique canadien.

Icône d'une plume

617 collectivités

On compte actuellement 617 collectivités des Premières Nations, qui représentent plus de 50 Nations ou groupes culturels et parlent plus de 50 langues autochtones.

Icône d'un calendrier

21 juin

La Journée nationale des Autochtones est le 21 juin, ce mois étant aussi le mois national de l’histoire autochtone.

Source : Affaires autochtones et développement du Nord Canada

couverture_600X600.jpg

Initiation aux
herbes médicinales
traditionnelles

Les herbes médicinales ont une grande place dans la culture autochtone. Le tabac, la sauge blanche, le cèdre et le foin d’odeur sont les principales herbes sacrées utilisées dans les rituels et la médecine traditionnelle autochtone.

Le tabac est utilisé pour communiquer avec les esprits lorsqu’il est remis à un aîné ou fumée dans une pipe sacrée ou encore être déposé au pied d’un arbre pour remercier la terre mère.

Les branches du cèdre sont utilisées dans la cérémonie de sudation (sweat lodge) et lors de cérémonies appelant à la protection.

La sauge blanche est reconnue pour ses propriétés de purification et brûlée lors de cérémonies et événements importants. La sauge blanche est utilisée contre les esprits maléfiques et pour la purification des personnes et des objets sacrés.

C’est aussi l’herbe de choix pour les cérémonies de «smudge » ou de purification (voir Smudge en encadré). Elle est disponible au Centre des étudiants autochtones pour faire votre « smudge ».

Le foin d’odeur rappelle l’amour, la bonté et l’honnêteté. Il dégage une senteur légèrement parfumée et on le voit souvent tressé car il représente les cheveux de Terre mère.

sauge_600X600.jpg
fumigation_600X600.jpg

LE SMUDGE
OU LA CÉRÉMONIE DE PURIFICATION

La purification est une activité spirituelle, mieux connue sous son nom anglais de « smudge ». Ce rituel est pratiqué avant les cérémonies, les réunions importantes et les rencontres à caractère spirituel sous la direction d’un guide. Le smudge favorise le recueillement et est conçu pour purifier les lieux et les personnes.

Généralement, on fait brûler des herbes sacrées telle que la sauge blanche, le tabac, le foin d’odeur et le cèdre. Puis, on éteint le feu et à l’aide d’une plume cérémoniale le guide se place devant chaque personne à tour de rôle et redirige la fumée. L’individu devant le guide, amène la fumée avec ses mains, d’abord devant la figure puis derrière la tête, pour ensuite revenir vers les yeux, la bouche et le cœur.

Info : Le smudge – Communauté Métis Autochtone de Maniwaki www.autochtones-maniwaki.com

C’était vraiment important pour moi de venir à La Cité étant donné que c’est un collège Franco-Ontarien

Bobby Bourdeau
étudiant La Cité